• Suivez-nous


RICHARD BERRY DANS "PLAIDOIRIES"

LE 31/10/2018

Tel-Aviv

Localisez les salles

Un acteur, cinq plaidoiries, cinq moments de vérité

À Bobigny, Gisèle Halimi défend l’avortement. Elle dénonce une loi obsolète qui empêche les femmes de disposer librement de leur corps. 
En 1976, c’est à la peine de mort que Paul Lombard s’attaque, en voulant éviter la peine capitale à Christian Ranucci. 
A Clichy-sous-Bois, Jean-Pierre Mignard défend les familles de Zyed Benna et Bouna Traoré, électrocutés dans un poste électrique pour avoir tenté d’échapper à un contrôle de police. 
En 2006, l’acte infanticide de Véronique Courjault lève le tabou du déni de grossesse. 
À Bordeaux, le procès de Maurice Papon revisite les heures sombres de l’histoire de France. 
Incarnant les grandes figures du barreau, Richard Berry vous fait revivre ces grands procès qui révèlent des faits de société majeurs ayant marqué l’histoire judiciaire française de ces quarante dernières années. 
 

Artiste : Richard Berry
Metteur en scène : Eric Theobald

mes places

à partir de220 ₪

représentations

  • octobre 2018
  • DIMANCHE
  • LUNDI
  • MARDI
  • MERCREDI
  • JEUDI
  • VENDREDI
  • SAMEDI
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27

INFOS SPECTACLE...

Richard Berry sera sur la scène prestigieuse du Théâtre Habima le 31 octobre pour jouer en solo cinq grands moments de la justice française. Du procès Papon au cas Ranucci, de l'affaire Halimi au drame Courjault, l'acteur incarne les grandes figures du barreau dont Jean-Pierre Mignard, avocat des familles de Zyed Benna et Bouna Traoré, électrocutés dans un poste électrique.

Un acteur, cinq plaidoiries, cinq moments de vérité. Le metteur en scène Eric Théobald a choisi Richard Berry pour incarner cinq avocats qui ont plaidé lors de procès d'Assises. Seul en scène, le comédien dit les textes du chroniqueur Matthieu Aron qui a conduit ce travail de reconstitution. Parmi les grandes affaires récentes, celles de Zyed Benna et Bouna Traoré, morts électrocutés dans un poste électrique pour avoir tenté d’échapper à un contrôle de police. Richard Berry campe Maître Jean-Pierre Mignard avocat des familles. Invité sur le plateau de France 3 Paris Ile de France, Richard Berry revient sur ce drame "Il y a ceux qui ont droit à ces mises en garde et ceux pour lesquels il n'y pense même pas."

Les grandes affaires judiciaires ne sont jamais enregistrées. Les paroles s’effacent. Mais grâce au travail de reconstitution conduit par le journaliste Mathieu Aron, les mots sont à nouveau prononcés. La pièce d'Eric Théobald permet à chacun de pénétrer dans la salle d'audience au moment de la plaidoirie. Le spectateur se retrouve en quelques minutes dans la peau des jurés. Interrogé sur le travail de comédien, Richard Berry constate que l'acteur comme l'avocat partagent la même force de conviction. Sur les planches ou dans le prétoire, il s'agit toujours de convaincre une audience. 

des images

PLUS SUR...


Richard Berry
Richard Élie est né en 1950 à Paris.
En 1966, alors âgé de 16 ans et élève au lycée Janson-de-Sailly, il se passionne pour le théâtre, intègre une troupe de comédiens amateurs et se passionne pour les classiques de Racine, Corneille, Molière et Beaumarchais.
En 1969 il est admis par concours au Conservatoire national supérieur d'art dramatique avec pour professeurs Jean-Laurent Cochet et Antoine Vitez, dont il ressort avec le premier prix en 1973, avant d'intégrer cette même année la Comédie-Française dont il devient pensionnaire où il restera sept ans jusqu'en 1980, ce qui lui permet de jouer une vingtaine de pièces classiques.
En 1974, il fait une première apparition au cinéma dans La Gifle de Claude Pinoteau avec Lino Ventura, Isabelle Adjani et Annie Girardot.
En 1978 Élie Chouraqui lui offre son premier grand rôle qui lance sa carrière au cinéma dans Mon premier amour aux côtés de Nathalie Baye, Anouk Aimée et Gabriele Ferzetti. Il tourne alors quatre à cinq films par an.
Il est dirigé par Alexandre Arcady dans de nombreux films : Le Grand Pardon et Le Grand Pardon 2, Le Grand Carnaval, L'Union sacrée, Pour Sacha et Entre chiens et loups… Il est aussi employé par Christine Pascal pour laquelle il joue dans trois films : La Garce, Le Petit Prince a dit (pour lequel il est nommé au César du meilleur acteur et obtient le prix d'interprétation au festival de Montréal) et Adultère (mode d'emploi).
Deux jours avant le début du festival Comedi'Alp en 1999, Richard Berry est victime d'un accident de moto avec Patrick Timsit sur le siège passager. À la suite de cette mésaventure, il ressent le besoin de réaliser un film. Il accomplit ce désir avec L'Art (délicat) de la séduction qui fait jouer Patrick Timsit et donne à Cécile de France son premier grand rôle. Il réalise ensuite Moi César, 10 ans ½, 1m39, film dans lequel il donne une nouvelle fois un rôle à sa fille Joséphine Berry. Après ces deux films dont la tonalité majeure est le comique, il s'essaie au thriller psychologique dans La Boîte noire où José Garcia interprète un de ses premiers grands rôles tragiques aux côtés de Marion Cotillard. Son quatrième film, L'Immortel, avec Jean Reno, fait un million deux cent mille entrées en France ; il est projeté dans le monde entier.

Eric Theobald
Formé à l'École Florent et à l'École du théâtre national de Chaillot, il a appartenu trois ans à la Comédie Française, entre 1993 et 1996, où il a joué sous la direction de Roger Planchon, Jacques Lassalle, Georges Lavaudant, Alexander Lang, Jean-Luc Boutté. 
Au cinéma et à la télévision, il a tourné avec Antoine de Caunes, Christophe Otzenberger, Florence Quentin, Fabien Onteniente, Benoït Jacquot, Jean-Pierre Améris, Robin Davis, Daniel Losset, Philippe Bérenger, Claire de la Rochefoucauld.
Il a également mis en scène la première version du spectacle de Mickael Youn (Pluskapoil), ainsi que les trois spectacles de François-Xavier Demaison qu'il a également co-écrit et dont ils obtiennent, pour le premier, une nomination aux Molières 2007 pour le Meilleur Seul en scène, une Nomination pour le Meilleur Spectacle Seul en Scène au Globe de Diamant 2008 et le Raimu du Meilleur Spectacle Seul en scène en 2008, pour le second, une Nomination pour le Meilleur Spectacle Seul en Scène au Globe de Diamant 2013 et pour le troisième une Nomination aux Molières 2017 pour le Meilleur Spectacle d’Humour.
Il a mis également en scène une comédie burlesque (Adam et Eve) au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse, Cauet dans son seul en scène (Cauet sur scène) et Isabelle Vitari (Isabelle Vitari se livre), dans un seul en scène qu’il a également co-écrit, un spectacle pour enfants (Chut … mes lunettes ont un secret !) au Théâtre de la Pépinière à Paris.

THEATRE HABIMA

Adresse 2 Tarsat Avenue, Tel-Aviv, Israël
accès Théâtre Habima
nom waze Théâtre Habima
un peu plus...

Le théâtre Habima est le théâtre national d'Israel.